Du Rouge Carmin

Un passionné d’art, tombe sous le charme des œuvres d’Edwige, une rencontre, un coup de cœur, classique me direz-vous ? Car chez Edwige Leprin, tout commence le plus souvent par un échange.

 

Du rouge il y en a dans les peintures d’Edwige. Un rouge fait de nuances, qui nous transporte dans un tourbillon de vibrations intérieur. La rencontre était déjà évidente, tout était dans le titre.

 

Il a un rêve, un peu fou, ouvrir une galerie d’art à Paris, notre doux rêveur trouve un espace dans le plus beau et le plus chic des quartiers, le 8ème. Pascal fonctionne aux coups de cœur. Un jour, il y   a quelques temps, le hasard vient le chercher. Edwige l’invite à venir à l’ouverture de son atelier en mai 2011. Il vient. Il aime ses peintures.

 

Il découvre les œuvres et le personnage, tout en simplicité et en partage. « J’avoue avoir été dérouté les dix premières minutes de la visite, car l’univers de l’artiste, très énergique, très coloré demande quelques minutes pour « absorber » ce qui se dégage des toiles ».

 

Chacun repart dans sa vie, sans promesse, sans projet précis, mais avec la volonté de se retrouver pour un projet artistique en commun.

 

Pascal, c’est un amoureux de l’art. Après une carrière passée dans la finance et l’industrie informatique, il lâche tout, pour réaliser son grand rêve. Il tient bon, s’accroche à ce qu’il veut faire, ouvrir sa galerie. Mais un espace ouvert sur le monde, sur l’autre, qui dépoussière les codes, qui invite le curieux à pousser la porte de verre et à entrer. Un lieu intime et chaleureux.

 

Le 17 novembre à partir de 18h, Edwige vous propose de découvrir une galerie unique. Au 21 rue Jean Mermoz dans le 8ème, vous pourrez enfin visiter un lieu riche en belles émotions.

 

Ici on aime les artistes, on connait personnellement ceux qui exposent. L’art n’est pas juste un échange de monnaie.

Lorsque l’on connait Edwige on expérimente la générosité pure. On adore son accessibilité et son dynamisme. La galerie Rouge Carmin est un peut à son image, tout en finesse, en douceur et en sincérité.

 

Les » bafouilleurs d’art » son restés chez eux. Dans cette galerie tout en sobriété on est présent, avec vous, pour ressentir et apprécier les œuvres exposées.

 

Alors laissez vous guider par le charme d’Edwige et du Rouge Carmin.

 

Aurore Van Langhenhoven.

Aucun commentaires

Poster Un Commentaire